La grande aventure en circuits combinés Asie : Vietnam - Cambodge - Laos

Revenir à l'accueil ici
Cathédrale Notre Dame Danang Hoi an Fête du Têt
Marché aux fleurs Musée de la guerre à Saigon Les tunnels de Cu Chi Revenir aux circuits Vietnam
2 circuits en promotion au Vietnam --->---> 10 jours Hanoi-Halong-Hue-Saigon ou inverse 14 jours Hanoi-Halong-Hue-Saigon ou inverse

 

LE CHARME ENVOÛTANT DE HOI AN

Vieille ville de Hoi An

Année d'inscription sur la liste du patrimoine mondial : 1999
Population actuelle : 95000

Repères historiques:

  • Vieille ville de Hoi An (C ii, v). Hoi An constitue un exemple exceptionnellement bien préservé d'un port marchand d'Asie du Sud-Est du XVe au XIXe siècle. Ses bâtiments et la disposition de ses rues reflètent les influences, tant autochtones qu'étrangères, qui se sont liées pour donner naissance à ce vestige unique.

Hoi An, l'ancienne cité de FaiFo située sur la rivière Thu Bon à 30 km au sud de Danang est pour nous l' une des plus charmante ville du Vietnam. Plus que partout ailleurs, c'est ici  que le temps s'est arrêté pendant plusieurs décennies pour vous distiller des émotions inoubliables.

Hoi An était une ville prospère, située sur les routes maritimes du commerce de la soie.  Elle connut une expansion à  partir du XVe siècle, les riches marchands y installèrent des comptoirs et  construisirent de grandes et solides maisons en bois. Flâner dans cette ville est un véritable plaisir, tous les styles se retrouvent à Hoi An: les Chinois, Japonais, et même Français ont marqué l' architecture de cette cité inscrite au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. 844 bâtiments sont répertoriés pour leur intérêt historique et architectural.

Nos images originales sont agrandissables

Le temple et siège sociale de Phuc Kien

Certaines toitures sont recouvertes de milliers de tuiles concaves et convexes, style "ying yang", ce symbole se retrouve sur les portes des maisons et ainsi protége ses habitants.
L'un des monuments les plus intéressants est le pont Japonais couvert, construit en 1593 pour relier les communautés Chinoises et Japonaises. Chaque extrémité est gardée par un couple de chiens et de singes.

Le pont Japonais

De nombreuses maisons au bois noir et très dur (le jaquier) méritent votre attention.  N'hésitez pas à entrer à l'intérieur quand vous y êtes invités, souvent par des personnes âgées qui ne vous demanderont qu'un peu de votre temps,  et quelques échanges en Français.

Maison ancienne, ici l'on parle un très bon Français

De nombreux objets traditionnels en bois sont laqués. C'est l'arbre à laque qui produit de la résine de sumac. Cette résine, après avoir séché au moins deux jours, est mélangée avec des colorants végétaux qui lui donneront sa couleur noire, beige, ocre ou rouge sang.

Se mélange sera appliqué sur le bois, en général du teck, par couches successives . Le séchage entre chaque couches peut durer plusieurs semaines, ponçage et polissage entre chaque opération pour atteindre la perfection.

La visite des demeures de Hoi An est particulièrement attachante, tant pour la beauté de leur architecture, que par le fait qu'elles sont toujours habitées. Le classement de Hoi An par l'Unesco lui a été salutaire.

La ville n'en a pas moins gardé son dynamisme. Un charme fou émane des ruelles abritant temples et vieilles maisons de famille. La ville de Hoi An est un véritable petit musée vivant.

Musée de la céramique

Les maisons  aux façades  colorées de jaune et aux volets turquoises qui se reflètent dans la rivière, le trafic des sampans, son marché riche aux mille produits, parfums et saveurs sont autant de raisons pour venir à Hoi An

Rien ne défigure la rue principale ou le quai. Profitez en pour vous faire confectionner une garde robe complète par l'un des nombreux tailleurs de la ville. Ne partez pas sans négocier une balade d'une heure au moins sur la rivière de Hoi An. Au soleil couchant dans la fraîcheur du soir, c'est au son du ronronnement calme et régulier du moteur deux temps qui propulse l'embarcation que vous ressentirez la magie de ce moment très romantique.

Le port depuis qu'il s'est ensablé a laissé sa place à Danang à la fin du XIXe siècle. Il n' est plus fréquenté que par des sampans, protégés des mauvais esprits par oeil bienveillant.