La grande aventure en circuits combinés Asie : Vietnam - Cambodge - Laos

Revenir à l'accueil ici
Cathédrale Notre Dame Danang Hoi an Fête du Têt
Marché aux fleurs Musée de la guerre à Saigon Les tunnels de Cu Chi Revenir aux circuits Vietnam
2 circuits en promotion au Vietnam --->---> 10 jours Hanoi-Halong-Hue-Saigon ou inverse 14 jours Hanoi-Halong-Hue-Saigon ou inverse

 

Le musée des Vestiges de guerre

Musée de le guerre au vietnam Hô Chi Minh-Ville - Musées des crimes de guerre

Abrité par l’ancien bâtiment de « l’US Information Service », le musée des Vestiges de guerre (Bao Tang Chung Tich Chien Tranh) fait référence aux conflits sino-vietnamiens et surtout à l’épisode guerrier qui, de 1964 à 1975, opposa le Vietnam du Nord au Vietnam du Sud et aux alliés de ces derniers, les Etats-Unis.

Nos images originales sont agrandissables



La cour de l’établissement met déjà dans l’ambiance. Elle renferme, en effet, des chars, des hélicoptères et autres objets d’artillerie lourde.


A l’intérieur, un nombre incommensurable de photos et quelques objets dépeignent les atrocités perpétrées sur le peuple vietnamien par les troupes ennemies. A titre d’exemple, y est relaté la tuerie de Son My du 16 mars 1968 - lors de laquelle les Gi massacrèrent le peuple du village tout entier – ou encore les attaques au napalm et à la dioxyne, également menées par les Américains, qui furent lourdes de conséquences sur le peuple vietnamien (cancers, malformations fœtales).

Nos images originales sont agrandissables


Toutefois, le musée fait preuve de partialité. Il omet, en effet, d’évoquer les tortures commises par les Viêt-Congs (combattant de la guérilla communiste du Nord) à l’encontre des Vietnamiens du Sud et des Américains.

   

A noter : à l’origine, le musée avait été baptisé « musée des Crimes de guerre chinois et américains ». Puis, pas souci de pacifisme ou de démagogie, les adjectifs « chinois » et « américains » furent supprimés, respectivement en 1990 et 1994. Enfin, en 1996, l’établissement se vit attribuer son nom actuel.

Informations pratiques :

Musée des Vestiges de la guerre
28, Vo Van Tan
Hô Chi Minh-Ville
Tél. : 00 84 08 93 06 325

Fortement orienté politiquement (avec entre autre une salle dédiée à la propagande anti-guerre et indubitablement pro-communiste), le contenu n'en demeure pas moins factuel et véridique. Il va de soit qu'il n'est aucunement fait mention des dérives du comportement vientamien à l'égard des militaires américains. Néanmoins, la réconcialition s'opère autour de l'hommage ...
...nombreux, nous rappellent que la guerre n'épargne personne. Je conseille donc, pour qui passe par Hô Chi Minh Ville, de s'arrêter un moment sur cette page de l'histoire. Ce musée ne représente pas toute la vérité, mais une partie que nous ne devons pas ignorer ou oublier. 

A voir à Ho Chi Minh - Ville

Ho Chi Minh - ville ou Sai Gon est la plus grande cité du Vietnam. On peut dire que cette ville constitue le centre culturel du Delta du Mékong. Depuis longtemps, Saigon est surnommé comme "la Perle de l'Orient". 
Ce nom lui-même reflète une variété des beaux sites et l’animation. Les rues, où une grande partie de la vie a lieu, ont une myriade de magasins, de stalles et de fournisseurs vendant des articles étendus sur les trottoirs. Les visiteurs peuvent également découvrir beaucoup de sites intéressants: anciennes pagodes, cathédrales, musées, mosquées…

Le Palais de la Réunification (Dinh Thong Nhat)
Dinh Thong Nhat se trouve au 106 de la rue Nguyen Du. Construit de 1962 à 1966 sur la place du Palais Norodom plus tard du Palais du gouverneur général de l’Indochine datant de 1865.
Le palais compte 95 pièces et chacune est décorée selon sa fonction. Il y a aussi deux salles d'exposition, une maison de 33 pièces pour accueillir des invités et plusieurs installations pour se divertir comme un terrain de tennis et des maisons sur pilotis. Le 30 avril 1975, les chars d'assaut de l'armée nord-vietnamienne défoncent les lourdes grilles en fer forgé du palais. Le président du sud - vietnamien Duong Van Minh ainsi que 45 membres de son gouvernement sont arretés sans résister.
Aujourd'hui, le palais de la Réunification est un lieu touristique autant pour les Vietnamiens que pour les étrangers. 

Le Musée de beaux-arts de Ho Chi Minh
Le premier étage présente des œuvres réalisées par des artistes vietnamiens et étrangers, le deuxième aux peintures et aux sculptures de très grande valeur artistique, produites également par des artistes vietnamiens et étrangers. Au troisième étage, il y a des œuvres provenant d'une période couvrant du 7ème au 20 ème siècles comme : Objets artistiques des civilisations Champa et d’Oc Eo, antiquités vietnamiennes (objets en céramique, en laque rouge, incrustés de perle, etc...), des produits artisanaux de différents groupes ethniques du Vietnam ainsi que des œuvres d'art en provenance de l'Occident.

Musée de la Révolution.
Sa construction commençe en 1885 et complétée en 1890, selon les plans d’un architecte français Alfred Foulhoux. Le musée doit d'abord exposer des objets du Sud, mais le gouverneur de la région réquisitionne le bâtiment et s'y installe. Ensuite, l'édifice devient la résidence du Gouverneur japonais Minoda et de Nguyen Van Sam, l'envoyé spécial du roi. C’est aussi le bureau du comité provisoire de l'administration du Sud-Vietnam (1945) et du Haut Commissionnaire de la République de France. En août 1978, il occupe finalement la fonction du Musée de la Révolution.

Il expose des objets rattachés à divers soulèvements, invasions et mouvements nationaux qui marquent l'histoire du Vietnam : invasion des colonialistes français, fondation du Parti Communiste du Vietnam (1930), résistance contre les Français à Saigon-Gia Dinh (1945 à 1954), mouvement anti-américain, résistance nationale de Saigon-Gia Dinh, campagne de Ho Chi Minh…

Musée d'Histoire
Le musée d'Histoire du Vietnam est construit en 1929. Il porté le nom de Musée Blanchard de la Bosse jusqu'en 1956. Ce musée retrace l'histoire du Vietnam à partir de l'Antiquité (il y a près de 300 000 ans) jusqu'en 1930 lorsque le parti communiste est fondé. Y sont exposés des objets antiques tel que : pieux utilisés par Ngo Quyen lors de la bataille navale contre les Chinois, des stèles de pierre, des statues du Bouddha, des articles de céramique et d'ivoire, des tambours et gongs de bronze. Une halle spéciale est aussi réservée à la civilisation d'Oc Eo, l’art de Cham.

La Pagode de Vinh Nghiem 
Cette pagode est située au 339 de la rue Nam Ky Khoi Nghia. Elle est construite entre 1964 et 1971 d'après les plans de l'architecte Nguyen Ba Lang. C’est une des plus grandes pagodes du Viet Nam. La tour à sept étages de style classique avec une nette influence japonaise est érigée avec l'assistance de l'Association pour l'amitié entre le Japon et le Vietnam. La tour Kwan-Yin (Quan Am Bo Tat), la plus grande structure bouddhique au Vietnam, est située sur le côté gauche.

La pagode de Giac Vien
Cette pagode est d'abord un lieu pour rendre hommage à Bo Tat Quan The Am (bouddhisattva). En 1850, elle devient la pagode de Giac Vien qui conserve plus de 150 statues et gravures dont la majorité datent de la fin du 19ème siècle. 

La Cathédrale de Notre-Dame
Construite entre octobre 1877 et avril 1880, dans un style néo-roman, elle possède de deux clochers carrés de 40 m de haut, surmontés de flèches en fer. Sur le pavis, se dresse une statue de la Vierge Marie. 
Cette cathédrale ne possède plus de vitraux, car ils disparaissent tous pendant la Seconde Guerre mondiale.
 

Les Tunnels de Cu Chi
Les tunnels de Cu Chi sont situés à 30 km au Nord-Ouest de Ho Chi Minh-ville, dans le district de Cu Chi qui est connu à travers le pays. Comprenant des hôpitaux, des chambres à coucher, des salles de réunion et des aires de jeux…,les tunnels font plus de 200 km de long. L'axe principal débouche sur plusieurs tunnels ainsi que sur des cachettes. Ils mesurent de 60 à 70 cm de large et de 80 à 90 cm de haut. Toutefois, certains passages sont élargis afin de permettre aux visiteurs d'y entrer. Cet ensemble peut résister au poids des tanks de 50 tonnes et aux bombes de moins de 100 kilos.

Le Musée des Crimes de guerre
Le musée abrite d'innombrables objets, photos et images qui documentent au sujet des crimes de guerre des Américains. Ces documents illustrent le meurtre des civils, les effets des bombes chimiques, le massacres de prisonnier et les effets de la guerre dans le Nord du pays. Les visiteurs peuvent aussi y voir des bombes, des avions, des hélicoptères et des chars d'assaut.
En dehors du musée, il y a quelques salles exposant les produits culturels du Vietnam.